Sanglante vérité

Pendant le salon de Tulle,  j’ai fait quelques achats (trop peu à mon goût, banquier pas content oblige), dont un polar, Sanglante vérité de Franck Klarczyk. J’avais bien apprécié sa nouvelle Le jouet dans le recueil D’encres et de sang, dont je n’avais absolument pas vu venir la chute.

Côté romans, Franck donne dans le polar, âpre et réaliste. Imaginez ce que pourrait donner la rencontre entre l’univers cru d’Olivier Marchal et la plume documentée et souvent roublarde de Franck Thilliez…

Nous suivons l’enquête d’un flic, Gabriel Marcini, qui recherche le responsable d’un triple meurtre particulièrement sauvage, sur fond de trafic de stupéfiants. Les cadavres s’empilent dans la bonne ville de Tulle, et l’enquête peine à avancer.

Lire la suite

Publicités

Etre auteur

Etre auteur, c’est passer des heures et des heures dans la solitude la plus complète. C’est voler du temps à ses proches, c’est culpabiliser. C’est avoir toujours un bout de cerveau qui mouline sur la prochaine histoire. C’est dérober au quotidien des sons, des images, des mots. C’est s’immerger en apnée dans des vies qui ne sont pas les nôtres.

Etre auteur, c’est affronter le jugement parfois mesquin des autres. C’est sortir de sa zone de confort pour aller au devant des lecteurs. C’est se prendre de plein fouet des réflexions pas toujours sympathiques. C’est devoir faire face à l’incompréhension de certains. Lire la suite

Enfants de tous horizons

Imaginez un instant que votre enfant disparaît un jour, comme ça, sans laisser de traces. Imaginez l’angoisse, la torture du temps qui passe, sans savoir. Imaginez l’espoir qui vous soutient tout en vous délitant morceau après morceau.

Cela n’arrive pas qu’aux autres…

Il faut organiser les recherches, diffuser des avis sur internet ou sous forme d’affiches, soutenir les familles, etc.
Toutes ces actions, le Centre Français de Protection de l’Enfance s’en charge. Et, évidemment, cela a un coût, conséquent.
Je suis immensément fière d’avoir participé à l’élaboration d’un recueil dédié à l’enfance, dont la totalité des bénéfices sera reversée au CFPE 116000 Enfants Disparus. Les auteurs cèdent l’intégralité des droits d’auteur à cette cause douloureuse.

Vous pouvez vous procurer ce livre, pour la modique somme de 10 €, en suivant ce lien.

aelita 2

Le sommaire en photo :

aelita

La tour

Vous vous souvenez du concours de la lettre froissée ? Je vous l’avais annoncé fin mars, j’avais remporté le deuxième prix.

Il est temps de vous livrer ma lettre. Il fallait écrire une lettre d’amour, sur le sujet de son choix. Comme je n’aime pas la romance pure, il fallait bien que je trouve le moyen d’y glisser une dimension tragique. J’ai choisi Anne Boleyn et Henri VIII.

Cliquez ci-dessous pour la découvrir.

La Tour

457px-Anne_boleyn

 

Et au milieu coule une rivière

Le 19 et 20 mai, j’étais à Tulle pour le salon « Rencontres d’encre », en compagnie d’une quinzaine d’autres auteurs (et quels auteurs ! De belles personnes qui valent le coup d’être rencontrées).

IMG_8381

Je peux vous assurer que ça a été…épique !

Déjà, trouver l’emplacement de la salle n’a pas été une mince affaire. Je suis pathologiquement déficiente en orientation (j’entends quelqu’un au fond de la salle murmurer que c’est typiquement féminin), j’arrive à me perdre dans les toilettes des stations d’autoroute, ça vous donne une idée du niveau de désorientation permanente…

Le centre ville de Tulle est coupé en deux par la Corrèze, il faut emprunter des ponts pour passer d’une rive à l’autre. Jusque-là, rien de bien méchant, me direz-vous. Oui, mais les quais de chaque rive sont à sens unique, si vous vous trompez de pont pour traverser, il vous faut remonter un bon moment avant de pouvoir rattraper votre erreur. Ajoutez à cela qu’une fête foraine avait lieu sur les quais juste ce week-end là, et vous commencez à saisir la difficulté. Lire la suite

Immersion dans le passé

Ces derniers mois, j’ai avalé avec bonheur toute la série des romans historiques de Philippa Gregory, sur la guerre des deux roses et les Tudor. Soit 14 livres en tout. Ce qui est vraiment dommage, c’est qu’à peine la moitié est traduite en français. Une véritable injustice pour ceux qui ne lisent pas l’anglais ! Car il est vraiment important de pouvoir tous les lire dans l’ordre chronologique pour pouvoir se faire une vue d’ensemble de cette période troublée de l’histoire anglaise.

Lire la suite

Nos obscurités

J’ai reçu mes exemplaires papier de mon nouveau livre « Nos obscurités ».

C’est toujours un moment très émouvant de tenir entre ses mains un ouvrage que l’on a conçu de A à Z, c’est une sensation à laquelle on ne s’habitue pas, l’émotion reste intacte à chaque nouvelle publication (et heureusement !)

BoD a encore une fois fait de l’excellent travail : la couverture brillante est douce au toucher, le papier est très agréable et l’impression impeccable !

Ces exemplaires sont réservés pour le salon de Tulle le 19 et 20 mai, puisque je lui garde l’exclusivité.

Toutefois, si vous souhaitez l’acquérir sans avoir forcément envie d’une dédicace, il est commandable sur la librairie de BoD (avec 2,99€ de frais de port).

Librairie BoD