Bilan lecture 2019

Allez, c’est parti !

J’ai attentivement passé en revue toutes mes lectures entre mi-novembre 2018 et mi-novembre 2019, afin de choisir Ze Book of Ze year.

Pour mémoire, celui de 2018, c’était Fratricide de Patrice Quélard (que j’ai d’ailleurs relu en janvier, juste pour le plaisir, tant il est excellent).

Je ne le divulgue qu’aujourd’hui 1er décembre, pour la simple et bonne raison que j’ai eu beaucoup de mal à trancher.

Déjà, j’ai été particulièrement boulimique, avec près de 200 livres lus. Le nombre complique le choix, c’est mathématique !

Très rapidement, un top 5 s’est profilé, pas de problème. Puis un top 3. Et là, la cata… Impossible de choisir une bonne fois pour toutes. Je n’arrêtais pas de changer, en ayant l’impression à chaque fois de « trahir » les laissés-pour-compte.

C’est pourquoi, en accord avec moi-même (et si ça ne vous plaît pas, et bien, tant pis^^), je place deux gagnants cette année. Un dans la catégorie auteurs anglo-saxons et un dans la catégorie auteurs français. Lire la suite

Walking on sunshine

Après quelques semaines éprouvantes au niveau du stress, le résultat du Prix Zadig de la Nouvelle Policière est tombé.

Ma nouvelle Rien qu’un gosse a franchi petit à petit la sélection. Une première salve de 97 nouvelles sélectionnées s’est réduite au fil du temps. de 97, on est passé à 48, puis 24, puis 12. Samedi dernier, seules 5 nouvelles sont restées en lice.

Puis, aujourd’hui, le podium. Lire la suite

Week-end belge, une fois !

Je me suis rendue en Belgique pour le salon Mon’s Livre, le 16 et 17 novembre.

Autant vous dire qu’en raison de la distance, je suis partie la veille.

Le trajet aller a été ponctué de péripéties moyennement sympathiques : très fortes pluies, inondations sur l’autoroute et neige sur presque la moitié. Comme si la météo très pénible ne suffisait pas, le GPS a décidé de faire des siennes. Un GPS bipolaire en pleine crise délirante, ça vous emmène n’importe où. Nous avons donc eu le plaisir douteux de nous retrouver à quelques centaines de mètres de l’Arc de triomphe. Lire la suite

Plumes d’hiver

Les calendriers de l’Avent, dans l’esprit de tout le monde, c’est ce carton rectangulaire à destination des enfants, percé de petites fenêtres dissimulant un chocolat. Une fenêtre par jour, du 1er au 24 décembre, pour attendre Noël.

Ces dernières années, le calendrier de l’Avent a connu des mutations multiples. Il en existe désormais dans (presque) tous les domaines : vin, bière, cosmétiques, figurines, Playmobil,  confiture, Légo… Jusqu’à nos amis à quatre pattes qui ont désormais le leur !

L’association Les Plumes Indépendantes a eu l’idée d’en créer un  littéraire. Lire la suite

One mort time !

Vous vous souvenez du PNE, le prix de la nouvelle érotique ? J’y ai participé l’année dernière. Mais si, je vous en avais parlé, juste ici.

Rappels des contraintes : sur le thème « One mort time » et avec comme mot final « entonnoir ».

Je ne pensais pas que cela me mènerait où que ce soit, le fait d’avoir tenu le pari jusqu’au bout me suffisait amplement. Sur les 228 nouvelles livrées dans les temps, 20 ont été sélectionnées par le jury pour faire partie des finalistes. Je vous laisse imaginer ma stupéfaction en apprenant que ma nouvelle En odeur de sainteté faisait partie des 20 ! Lire la suite

L’envers du décor

Écrire, c’est, la plupart du temps, une activité éminemment solitaire (je dis la plupart du temps, car certains écrivent à quatre mains, donc ils ne comptent pas). Forcément.

Quand un livre plaît, on encense l’auteur.

C’est clair qu’il le mérite, c’est lui qui souffre de la production de la matière première brute, il se charge de la gestation du manuscrit.

Une fois le dernier point posé à la toute fin de l’ultime phrase (même si un livre peut tout à fait finir sur un ? ou un !), l’auteur peut enfin remonter à la surface et se mêler au commun des mortels.

Commence alors un long travail d’équipe. Lire la suite