Les salons

Je reçois régulièrement des messages de lecteurs ici et là en France (et même en Belgique), qui me demandent si je serai à tel ou tel salon. Je reçois également un certain nombre d’invitations à des salons du livre.

Hélas, je décline souvent. Pas de gaieté de coeur, car j’adore aller à la rencontre de mes lecteurs.

Non, si je refuse, c’est pour une raison toute bête : à moins d’être un auteur ultra connu, dont les frais sont pris en charge par la maison d’édition, le coût du déplacement est intégralement à la charge des auteurs.

Train, hôtel, repas, c’est à moi de financer ma participation aux salons (et je ne parle même pas de certains salons qui exigent des frais d’inscription délirants). Sachant qu’en moyenne les droits d’auteurs s’élèvent à moins de deux euros par livre vendu, je vous laisse imaginer le nombre de livres qu’il faut que je vende pour rembourser le voyage… Et je ne parle même pas d’être bénéficiaire !

A mon grand regret, je me vois donc obligée de limiter ma présence aux salons et librairies se trouvant dans un périmètre raisonnable autour de mon domicile. Parfois, il peut arriver que je me déplace plus loin, si j’ai de la famille ou des amis dans le coin. Trop rarement.

 

Le Labo

Je vous ai déjà parlé des éditions Walrus et des bouquins épatants qu’elles proposent. Depuis 9h ce matin, Walrus lance une initiative courageuse et intéressante « Le labo ». Il s’agit de proposer gratuitement aux internautes des textes courts (maxi 20 000 caractères) à déguster tranquillement. Qu’est-ce qui distingue le labo des autres ? me direz-vous. Deux petits détails : les auteurs sont rémunérés, et les textes passent tous par un comité de lecture et des correcteurs professionnels, assurant ainsi une vraie qualité littéraire.
Tout est expliqué ici
Je suis immensément fière de faire partie de la toute première sélection du Labo, avec ma nouvelle Le ballon.
Découvrez les quatre premiers textes, bonne lecture ! N’hésitez pas à commenter après lecture.
(PS : vous pouvez contribuer à la pérennité du Labo, sur Tipee, en versant ne serait-ce qu’un euro symbolique)

Le Labo

Clap de fin

La nouvelle Derrière la porte fermée, disponible gratuitement ici en numérique depuis près d’un an ne sera plus proposée sur les plateformes de vente à partir du 23 mai.

En effet, elle était lauréate du mois du polar Cultura en mai 2015, et à ce titre commercialisée par Cultura pour un an. A l’issue de cette année, Cultura la retire des plateformes.

Si vous ne l’avez pas encore téléchargée, il vous reste donc jusqu’au 23 mai pour le faire. Au-delà, vous pourrez la retrouver uniquement dans le recueil Un repas prévu de longue date

Sujet délicat

J’ai lu d’une traite hier le dernier livre de Sophie Jomain, Quand la nuit devient jour, aux Editions Pygmalion. Je ne suis d’habitude pas très cliente de cet auteur, bien qu’elle ait une fort jolie plume. Ses thèmes habituels ne m’attirent pas forcément. Toutefois, à la sortie de ce livre, j’ai été intriguée, en raison de son sujet.

Camille, jeune femme frôlant la trentaine, est enfermée dans une profonde dépression depuis l’enfance. Elle demande, et obtient, une euthanasie volontaire assistée. Lire la suite